1 877 RÉNO-360
Reno-Assistance
Marie-Claude Marsolais

par Marie-Claude Marsolais Rédactrice

Entrepreneur en rénovation: 13 questions essentielles à lui poser et vérifications à faire

Choix d'un entrepreneur

Share on FacebookPin on PinterestGoogle+Email to someone

On ne choisit jamais notre entrepreneur en rénovation à la légère. Voici une liste de questions à lui poser et de vérifications à faire avant de l’embaucher.

Incompétence, travail bâclé, fraude, retard abusif… On a tous entendu des histoires d’horreur en matière de rénos. Voilà pourquoi on ne badine pas avec le choix de notre entrepreneur. Afin de prendre la meilleure décision possible, on fait soumissionner des entrepreneurs pour obtenir trois soumissions (ce qui peut signifier de faire appel à un plus grand nombre d’entrepreneurs si vous en disqualifiez certains ou s’il y en a qui ne se présentent pas aux rendez-vous) et on se fait un devoir de leur poser les questions ci-dessous.

Cela représente beaucoup de travail, mais nos efforts seront récompensés ou du moins, on se sauvera peut-être de problèmes importants ou d’engouffrer des milliers de dollars. Voici comment filtrer les entrepreneurs les moins désirables de votre processus:

1- Avez-vous une licence de la Régie du bâtiment du Québec?

Au Québec, on doit absolument exiger d’un entrepreneur qu’il possède sa licence de la RBQ. C’est la loi. C’est une excellente façon de s’assurer d’un minimum de protection. Par exemple, si l’entrepreneur s’enfuit avec notre dépôt ou abandonne le chantier, cette licence nous permettra d’avoir une chance d’être indemnisés jusqu’à la hauteur de la caution de l’entrepreneur.

Il est important de mentionner que la caution offre une protection limitée, puisqu’elle est partagée entre tous les clients floués. Il est important aussi de ne pas se fier à la parole de l’entrepreneur sur la validité de sa licence et de vérifier sur le site de la RBQ que sa licence est valide et qu’elle est bien au nom légal de l’entrepreneur, soit le même qui figure sur notre soumission et notre contrat. Il faut aussi vérifier pendant les travaux pour s’assurer que l’entrepreneur a toujours sa licence.

En Ontario, si on habite à Toronto, on vérifie que l’entrepreneur a sa “Metro Licence”. Il n’y a pas de licence requise dans les villes avoisinantes comme Markham, Mississauga ou Oshawa.

ATTENTION: Il y a des entrepreneurs qui ne se gênent pas de vous fournir le numéro de licence d’un autre entrepreneur… Il faut donc être vigilant et vraiment vérifier. Un numéro est facile à imprimer sur une soumission ou une carte d’affaires…

2- Avez-vous des assurances d’entrepreneurs?

Un dommage est causé à notre propriété ou celle de notre voisin par l’eau ou le feu? Pire, une personne est blessée par les installations temporaires ou le manque de protection autour d’un trou dans un endroit sombre? Tout peut arriver pendant des travaux. Si l’entrepreneur est assuré, on sera mieux protégé, notamment en matière de responsabilité civile. Demandez à voir le certificat d’assurance et n’hésitez pas à contacter la compagnie d’assurance pour vous assurer qu’il est toujours valide et que l’assurance n’a pas été révoquée.

femme-faisant-un-appel-telephonique-reno-assistance3- Quels sont vos points forts et les plaintes que vous recevez le plus souvent de vos clients?

Certains entrepreneurs seront très honnêtes et vous diront d’emblée: “je fais un travail de qualité, mais je ne suis pas le moins cher” ou encore “Je prends mon temps pour bien faire les choses et je les fais moi-même, alors je ne suis pas le plus rapide.” Au Québec, on peut vérifier les plaintes à l’Office de la protection du consommateur, mais on trouve rarement des choses à moins de fraudes majeures, puisque c’est la Régie du bâtiment qui est responsable de cumuler les plaintes dans ce secteur.

Malheureusement, il n’est pas possible d’avoir accès aux plaintes de la RBQ, puisqu’elle les garde confidentielles. On peut aussi chercher sur le web pour voir les avis et commentaires des clients. Soyez conscients que certaines plaintes peuvent être de fausses plaintes rédigées par des compétiteurs voulant nuire à la réputation d’une entreprise. Il faut donc prendre le temps d’analyser soigneusement les commentaires et qui les a enregistrés. En Ontario on vérifiera plutôt les plaintes au Better Business Bureau (BBB) ainsi que sur le web.

4- Depuis combien de temps êtes-vous en affaires?

On a tous entendu parler d’entrepreneurs qui font faillite à répétition et repartent le lendemain sous un autre nom. Certains le font intentionnellement, certains autres non. Les entrepreneurs habiles sur le marteau et la scie ne sont pas tous d’habiles administrateurs et certains clients voient leur entrepreneur manquer d’argent pour compléter leur projet. Ça peut nous sembler extrême comme situation, mais ça arrive plus souvent qu’on ne le pense.

Assurez-vous de vérifier les dires de l’entrepreneur au registraire des entreprises. Si l’entrepreneur vous dit être en affaires depuis plus de 20 ans et que le registraire des entreprises vous montre que l’entreprise a moins d’un an, posez des questions… ou abstenez-vous.

5- Qui sont vos principaux fournisseurs?

Demandez où l’entrepreneur s’approvisionne et depuis quand. Si l’entrepreneur s’approvisionne aux mêmes endroits depuis longtemps, c’est qu’il paient probablement bien ses fournisseurs. Rendez-vous chez les fournisseurs et posez des questions sur l’entrepreneur. Vous en apprendrez peut-être beaucoup sur celui-ci.

6- Avez-vous déjà été poursuivi par des clients antérieurs?

Demandez à l’entrepreneur s’il a déjà été poursuivi et consultez ensuite son plumitif judiciaire au Palais de justice pour voir s’il vous a bien dit la vérité. Vous pourriez découvrir un dossier vierge, mais aussi peut-être une longue liste de poursuites contre lui. Vous seriez surpris de ce que l’on peut parfois trouver dans les dossiers d’entrepreneurs qui ont en apparence tout pour nous séduire…

7- Est-ce possible de voir des rénovations similaires que vous avez effectuées?

La meilleure façon de juger du talent et des compétences d’un entrepreneur est de voir son travail. Certains possèdent un portfolio de leurs réalisations. On n’hésite pas à le consulter. On choisit aussi des projets et on demande les coordonnées pour contacter les clients avec qui l’entrepreneur a déjà travaillé, et on se rend sur place pour s’assurer qu’on a parlé à un vrai client, et non au représentant ou au frère de l’entrepreneur.

C’est en parlant avec de vrais clients qu’on saura vraiment comment le tout s’est déroulé. Était-il en retard? Y a-t-il eu des conflits? Ils sauront nous répondre. On pourra alors aussi constater de la qualité du travail effectué.

8- Quelle sera la durée des travaux?

Pour les projets comportant des étapes distinctes, il est important d’établir un calendrier détaillé des travaux. Ensuite, on s’assure de vérifier l’avancement de ceux-ci afin de déceler le moindre arriéré. Le cas échéant, on pourra discuter avec l’entrepreneur et voir à régler les problèmes liés au retard dès que possible. Faute de quoi cela pourrait décaler les autres étapes du chantier. On prend soin de négocier à l’avance des pénalités en cas de retard important du chantier par la faute de l’entrepreneur si les délais sont importants pour nous.

Avez-vous besoin d'idées pour vos rénovations?

9- Est-ce que le prix des travaux augmentera en cour de route?

On demande à l’entrepreneur s’il prévoit des circonstances qui pourraient faire augmenter la facture des travaux. Mieux vaut être au courant des conditions risquées dès le départ. Plusieurs entrepreneurs moins honnêtes attirent les clients avec un prix bas pour avoir le contrat et facturent ensuite des extras et menacent d’utiliser l’hypothèque légale si vous ne payez pas. Notre aubaine apparente pourrait s’envoler rapidement…

10- Qui sera la personne-ressource?

La personne avec qui on signe le contrat sera-t-elle notre contact pendant les travaux? Sinon, on demande qui elle sera. Mieux vaut traiter avec une seule personne. L’information qu’on a à transmettre ou à recevoir risquera moins de se perdre. 

11- Qui sera responsable des travaux?

Un entrepreneur général peut faire appel à des sous-traitants pour réaliser les travaux. Parfois, ça ne cause pas de problème. D’autres fois, oui, surtout si on a choisi cet entrepreneur pour une spécialité précise. Il arrive même de voir des entrepreneurs signer des contrats pour ensuite le donner à un sous-traitant moins cher et ne plus jamais se présenter chez le client. Alors que vous pensiez faire affaire avec entrepreneur X, c’est l’entrepreneur Y qui fait les travaux… 

Obtenez jusqu'à 3 soumissions gratuites!

12-Est-ce qu’un contrat écrit sera signé?

On connaît l’adage: les paroles s’envolent et les écrits restent. Voilà le temps de l’appliquer. Un contrat écrit est essentiel. La description des travaux et des matériaux, les pénalités en cas de retards, les coûts, etc. Plus il contient de détails précis, mieux on sera protégé si quelque chose tourne mal. Trop de gens signent un contrat incomplet ou font confiance au moment de s’entendre avec un entrepreneur qui offre un prix bas. Si le prix semble trop beau pour être vrai, c’est probablement le cas, alors arrangez-vous pour doubler vos vérifications et avoir tout, tout, tout par écrit. Si l’entrepreneur ne veut pas détailler son contrat sur papier, ne le choisissez pas. “Rénovation de salle de bain complète, 15 000$” n’est pas suffisant…

13- Comment se passera la fin des travaux?

Le contrat devrait indiquer que le montant inclut le ramassage des débris de construction à la fin des travaux. On sera bien heureux d’y avoir pensé, surtout s’il s’agit de gros travaux de rénovation. Certains entrepreneurs qui ont du retard dans leur agenda feront bien le travail jusqu’à 90%, mais disparaitront sur un autre chantier avant que la finition ne soit complétée. Si on a prévu une pénalité et bien défini la fin des travaux, on pourrait se féliciter de voir son projet se terminer plus rapidement.

Advenant le cas où vous auriez à faire appliquer la pénalité prévue, gardez en tête qu’il est possible, dans ces circonstances, que les relations ne soient pas agréables avec notre entrepreneur, ce pour quoi il est important de choisir le bon entrepreneur du premier coup.

déchets-de-construction-reno-assistance

Vous voulez minimisez vos risques et économiser du temps?

Réno-Assistance a déjà vérifié des centaines d’entrepreneurs pour vous. On s’assure donc d’être mis en contact avec des professionnels ayant le sceau Entrepreneurs Vérifiés à 360°. La licence RBQ, l’existence juridique, les plaintes à l’OPC, les assurances, la solvabilité, les relations avec les fournisseurs et clients, le plumitif judiciaire… tout a déjà été vérifié et vous recevrez un rapport à l’appui.

Rapport de vérification à 360° dans l'écran d'un ordinateur

Un conseiller vous accompagnera et vous conseillera à chaque étape de votre projet, incluant la comparaison des différentes soumissions de rénovation que vous aurez reçues des entrepreneurs afin que vous puissiez prendre une décision éclairée. Qui dit mieux?

Pour d’autres conseils afin de dénicher la perle rare qui accomplira nos travaux, on lit ceci: Comment trouver le bon entrepreneur?

 

Besoin d'idées?

Laissez-vous inspirer par

De vrais projets,
de vrais prix,
des milliers d’idées !

COMMENT PUIS-JE VOUS AIDER AVEC VOTRE PROJET?

À lire également

Connectez-vous

    Créer un compte

      Mot de passe oublié